Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Roland HUREAUX

MrHureaux

Recherche

Articles Récents

Liens

11 février 2021 4 11 /02 /février /2021 19:16

S’il fallait  un témoignage du vent de folie qui souffle aux Etats-Unis à la suite de la guerre de Syrie,  on le trouvera dans  la loi intitulée « Caesar Syria Civilians Protection Acta ». Ce texte voté il y a un an par la Chambre des représentants mais qui vient d’être confirmé dans un texte plus large permet  de sanctionner tout gouvernement ou toute entité privée qui contribuerait  à la reconstruction de la Syrie. Quoique d’origine démocrate, il  aurait récemment le visa du président Trump.

Cette loi est particulièrement  inhumaine quand on sait l’ampleur des destructions dont  la Syrie a souffert – et qui font obstacle au retour des quelques millions de réfugiés .

Napoléon qualifiait l’Angleterre et aurait encore mieux qualifié les Etats-Unis de « nation de   boutiquiers » .  L’idée chevaleresque que quand la guerre est terminée ,  vainqueur ou vaincu, on tourne la page et on s’entraide  à reconstruire ensemble étrangère  la mentalité anglo-saxonne. Loin aussi l’esprit du plan Marshall qui vit les Etats-Unis aider massivement l’Europe détruite de 1945.

Mais cette intransigeance  s’explique aussi  par la dimension idéologique qu’a prise cette guerre. Les Américains ne conçoivent pas qu’une guerre qu’ils mèneraient ne soit pas une guerre du bien contre le  mal –  comme tous les idéologues.  Pour se conforter dans ce sentiment  ils ont construit  au fil des ans une machine de propagande colossale qui peut persuader  la terre entière que l’ennemi qu’ils combattent à un moment donné est  le pire  de monstres qu’ait connu l’humanité : hier Milosevic, puis Khadafi, , aujourd’hui Assad et pourquoi pas un jour Poutine ?  Et ce faisant , ils arrivent à s’en convaincre eux-mêmes . Nul  doute   que les membres de la   Chambre des représentants qui ont voté ce texte inique n’en soit convaincus.

La troisième explication    est que les Etats-Unis ne se remettent pas de ce qu’il faut  fait bien appeler un échec  an Syrie : ils ont soutenu militairement  les djihadistes pendant huit ans, de concert  avec les Européens, dans le but de renverser le président Assad,  et il est toujours en place. Nul doute qu’une partie des cercles dirigeants américains ne s’y résigne pas et  attend  la première occasion de  reprendre  le guerre pour  en finir avec  Assad. Dans son immense arrogance, la superpuissance ne conçoit pas l’échec. Ce n’est  pas le moins inquiétant.

Que sera le résultat de cette loi absurde ? Forcer le président  syrien à la démission ?  Après avoir résisté pendant huit ans à la coalition de la  première puissance du monde et du terrorisme international ,  il est peu probable qu’Assad abandonne la partie ; d’autant que s’il a résisté, c’est qu’il avait l‘essentiel de la population syrienne avec lui et que les sanctions ne vont faire que renforcer son loyalisme. Un retour immédiat à la paix  et la levée des sanctions normaliserait   la situation en Syrie : il est possible  que les Syriens envisagent alors  , hors de toute pression extérieure, de  remplacer Assad par un  gouvernement démocratique . Mais du fait du  Congrès, ce ne sera pas le cas .

L’autre  conséquence de la loi Caesar concerne plus directement la reconstruction du pays.  N’en doutons pas , il sera reconstruit,  mais par d’autres que les Occidentaux  . Par qui ? Les Russes ? Ils fournissent déjà l’aide militaire. Il est douteux qu’ils aient   le moyens de mener seuls ce  ce vaste chantier. On voit bien par  contre les Chinois   s’engouffrer  dans la brèche ainsi ouverte  comme ils savent le faire. Ils n’ont pas sûrement pas oublié, que la Syrie était au Moyen Age le débouché de route de la soie sur la Méditerranée . La Syrie reconstruite par les entreprises chinoises, à quelques jours de caravane des immenses gisements  de pétrole dont ils ont plus que quiconque ( plus que les Russes en tous  cas ) besoin , n’irait-on pas vers  la mainmise de la  Chine sur le Proche-Orient ? Ne serait -il as logique que des rejoignent le premier pays importateur  d’hydrocarbures et la première région exportatrice ?   Israël qui est obligé , depuis la calamiteuse guerre de Syrie, d’aller chercher  des garanties de   sécurité à Moscou , ira-t- il demain les chercher à Pékin  ?  Est-ce vraiment que l’on cherche   à Washington ?

 

Roland HUREAUX

 

                                        

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires