Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Roland HUREAUX

MrHureaux

Recherche

Articles RÉCents

Liens

25 août 2022 4 25 /08 /août /2022 15:10

Après le désastre de Valérie Pécresse aux présidentielles, il pourrait sembler que les Républicains soient sortis de l’histoire.

Mais les vieux partis ont la vie dure, surtout quand rien n’est à même de les remplacer.

Nous pensons que le parti dit Les Républicains pourrait avoir un résultat convenable aux législatives, pour plusieurs raisons

Beaucoup d’électeurs ont voté Macron, non par entrainement positif mais parce qu’ils refusaient Marine Le Pen, soit parce qu’elle paraissait trop à droite, soit parce qu’ils considéraient que Macron , inspecteur des finances stylé, restait plus « représentatif ». Il se peut aussi que la candidate du RN ait pâti de la permanence dans l’inconscient collectif de le vieille loi salique qui écarte depuis 1500 ans en France les femmes de la tête de l’Etat, une fatalité qui a peut-être aussi nui à Valérie Pécresse.

Ces électeurs ne font pas pour autant une confiance totale à Macron, ni près, et ne verraient pas d’un mauvais œil qu’il soit marqué à la culotte par une forte opposition.  Par rapport à Macron, LR ne se situe pas au bord opposé, ni à droite, ni à gauche et pourrait donc apparaître comme un modérateur convenable.

En tous cas, l’élection de 2017 aura pour Macron un effet d’entrainement beaucoup plus faible qu’en 2018.

Les désaccords très regrettables entre Marine Le Pen et Eric Zemmour ont cassé la dynamique que l’un comme l’autre conservaient au lendemain du second tour de l’élection. C’est une grande chance manquée pour les chefs de la droite et pour ceux qui pensent que l’avenir de la France repose sur eux.

La gauche, désormais menée par Mélenchon, a peu de chances de séduire les électeurs de droite ou du centre. Non seulement par la personnalité de l’intéressé mais surtout par la radicalité de son programme, irréaliste sur le plan économique, dangereux sur le plan de l’immigration ou de notre avenir énergétique.

Dans l’essoufflement général que connait la classe politique, on ne voit que bien peu d’adhésion positive à tel ou tel courant.  Mais on ne vote pas que par adhésion positive. Si LR n’enthousiasme plus beaucoup d’électeurs, il reste le seul choix possible pour une partie d’entre eux, surtout si les candidats qui le représenteront localement (n’oublions pas que l’élection législative reste une élection locale) ont un niveau suffisant.

Une autre condition du succès est que le parti présente d’ici l’élection, une figure de proue entrainante.  Compte tenu de la marque laissée par les présidentielles et en particulier de problématiques lancées par Zemmour, Eric Ciotti semblait le mieux placé pour ce rôle. Hélas, il n’en est rien. Faute d’avoir désigné un chef, fut-il provisoire, le parti LR a laissé passer une dernière chance de ne pas disparaitre.

                                                                                   Roland HUREAUX

Mai 2022

 

Partager cet article
Repost0

commentaires